Catalogue complet
14016
SANSON Nicolas:
L'Affrique, en plusieurs cartes nouvelles, et exactes, &c. en divers traitez de geographie, et d'histoire. Là où sont descrits succinctement, & avec une belle Methode, & facile. Ses Empires, ses Monarchies, ses Estats, &c., les mœurs, les langues, les religions, le negoce et la richesse de ses peuples, &c. Et ce qu'il y a de plus beau & de plus rare dans toutes ses Parties, & dans ses Isles.‎
2557 CHF

A Paris, Chez l'Autheur, rue S. Jacques, à l'Esperance, sans date [après 1662]. In-4 de [2]-96 pages et 18 cartes sur double pages montées sur ongles. Pleine basane marron du temps, dos à nerfs orné de fleuron, manques au dos, coins tapés, mouillure dans les marges intérieures. ‎

Avec les cartes du Maroc, du royaume de Fez, des royaumes d'Alger, de Tunis et de Tripoli, du désert de Barca, du Biledulgerid, de l'Egypte, de la Guinée, du Sahara et du pays des Nègres, de la Haute Ethiopie, du Zanzibar, du Congo, du pays des Cafres, de Madagascar, des îles du Cap Vert, des îles Canaries et de Malte. La première édition de cet atlas est de 1656 (dédiée à Nicolas Fouquet). Chaque carte est accompagnée de sa description géographique puisée chez les auteurs anciens (Pline, Strabon), dans les récits des voyageurs (Linschoten, Purchas, J. de Laet) et dans les rapports des missionnaires jésuites. Cet atlas fait partie de la série des quatre continents de Nicolas Sanson (Europe, Afrique, Asie, Amérique), publiés séparément entre 1647 et 1657. Premier de cette célèbre famille de cartographes, Nicolas Sanson (Abbeville, 1600 – Paris, 1667), dit Sanson d'Abbeville, étudia au collège des Jésuites d'Amiens. Initié à la géographie par son père, il publia, en 1627, une carte des Gaules qui attira l'attention du cardinal de Richelieu. Celui-ci le fit nommer géographe du roi, avec la charge d'ingénieur en Picardie. Par la suite, Louis XIII lui remit le brevet de conseiller d'Etat. Reconnu comme le fondateur de la cartographie française, Sanson est l'auteur de près de 300 cartes. Ses cartes furent plusieurs fois rééditées jusqu'au dix-huitième siècle (cf. Hoefer); Pastoureau, pp. 390-391, I C. ‎